En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

Historique de la marque SOVAM

Dans les années soixante, André MORIN, carrossier industriel à Parthenay en Deux-Sèvres a l'envie de se réaliser une auto afin de faire connaître son entreprise.
Il demande ainsi  à Jacques DURAND, qui travaille pour l'entreprise sur les VUL et les façades des camions magasin de se charger de la réalisation du projet. L' auto allait devenir l'aventure industrielle Parthenaysienne de cette décennie.

GENESE DES AUTOMOBILES SOVAM

En 1964, SOVAM (SOciété Véhicules André Morin) et ETALMOBIL emploient 200 salariés et produit des véhicules spéciaux notamment à châssis surbaissés ainsi que des véhicules magasins très réputés pour les commerçants non sédentaires.
Au salon du véhicule utilitaire de 1964, SOVAM présente le VUL (Véhicule Utilitaire de Livraison) composé d'une carrosserie polyester sur châssis de R4 raccourci. Ce véhicule très avangardiste pouvait par exemple se garer perpendiculairement au trottoir.
Une première version du VUL est donc réalisée. Elle se reconnaît à la calandre de Renault 4 inversée sans l'insigne Renault puisque qu'il s'agit d'un véhicule de marque SOVAM modèle VUL.
La seconde version a la calandre dans le bon sens (toujours sans l'insigne) avec une carrosserie qui se rapproche de la R4. Ce changement de présentation est une volonté du constructeur Renault qui homologue le VUL sous le N° 434 et envisage de le proposer à la vente dans son réseau. Malheureusement le partenariat n'ira pas au bout et aucun VUL ne sera vendu par Renault. 
La production totale des VUL est de l'ordre d'une centaine d'exemplaires pour la SALTA, société parisienne de transport de presse. 
Actuellement un seul VUL  2ème version est répertorié par le Club.

En 1965, André MORIN, PDG de l'entreprise à l'idée d'habiller un des châssis de R4 destiné au VUL d'une carrosserie de véhicule de sport. Il demande à Jacques DURAND de concrétiser son projet. Monsieur DURAND connaît bien le polyester car il a déjà créé plusieurs véhicules à carrosserie plastique tel que l'ATLA, la SERA, l'ARISTA.
En  trois mois il réalisera le  1er prototype roulant sous les directives et croquis de Monsieur  André MORIN.
Le prototype de SOVAM est présenté au tout dernier moment au Salon de l'Auto de 1965 ( modèle 66) dans le but de faire connaître la marque SOVAM en tant que constructeur de véhicules.

La présentation du coupé SOVAM est un tel succès que plusieurs dizaines de commandes fermes sont prises, il est vrai que le tarif de 9 990.00 francs était très compétitif pour ce coupé sportif de 850cm3.

Sitôt le salon terminé, l'auto est finalisée avec un certain nombres de modifications par rapport à l'exemplaire du salon pour passer au stade industriel.
Les premières autos sont livrées  en début du 2ème trimestre 1966.

Les SOVAM étaient nées !

Très vite, il s'est avéré que le tarif annoncé était trop bas, ainsi en fin 1966, il passe à 12 800 Francs pour la 850cm3 avec une nouvelle évolution de la finition.

Il est proposé également très rapidement un modèle 1 100 cm3 qui autorise une conduite beaucoup plus sportive !

En 1967, SOVAM développe la 1 300 GS qui est dotée d'une nouvelle carrosserie avec suppression du toit amovible et installation du célèbre moteur 1 255 cc de 103 ch SAE de la R8 Gordini avec sa boite de vitesse à 5 rapport propulsant l'auto à plus de 195km /heure !
Cette véritable sportive est présentée au Salon de l'Auto de 1967(modèles 1968) Porte de Versailles où elle obtient "la Médaille d'Or du  Grand prix de l'Art et de l'Industrie Automobile".

Cette distinction honorifique permettra surtout à SOVAM d'entrer dans le cercle très restreint des constructeurs automobiles Français.

LES MODELES SOVAM 850, 1100 ET 1300 

Cliquer sur l'image des modèles pour connaître les caractéristiques.
Modèle 850 S
Modèle 1100 S
Modèle 1300 GS

LES DOCUMENTS PUBLICITAIRES DU CONSTRUCTEUR

1er document publicitaire commun pour le VUL et la SOVAM (1965)

LE RAID PARIS / CALCUTTA / PARIS 

Maïté PATOUX jeune pilote automobile devant la SOVAM 850 cm3 du Raid Paris Calcutta Paris.
Maïté et Chantal BERNARD sa copilote réaliseront un raid de 18500 kilomètres de juillet à novembre 1966 afin de démontrer la fiabilité d'une SOVAM.
Le retour se fera juste avant le Salon de l'auto de 1966 (modèles 67) pour exposition de l'auto sur le stand.
3 SOVAM seront ainsi exposées au salon. 

SOVAM EN COMPETITION

Après le Raid Paris/Calcuta/Paris de 1966, Maïté PATOUX participa pour SOVAM sur un modèle 1 100  de couleur blanche avec un freinage amélioré au 12ème Rallye National d'Automne à La Rochelle les 18 et 19 novembre 1967. Elle se classera 1ere au classement des équipages féminins.
Ce sera la seule participation de l'usine en compétition, peut-être pour récompenser Maïté de son Raid ?
Par contre, plusieurs  pilotes amateurs utilisèrent des SOVAM 850 et 1100 en rallyes régionaux et nationaux  et course de côte.

le Marseillais Maurice BARROS avec sa 1100 bleue avec bande blanche participa en 1967 lors de son premier rallye au 2ème Critérium des Maures dans le Var ainsi qu'au 2ème Rallye des Roses à Antibes et à celui du 1er Rallye du Vaucluse.

C'est son auto qui est en photo sur le document publicitaire de SOVAM en 1967.
Un collaborateur de Sovam préapara un modèle 850 afin de participer aux rallyes locaux organisés par L'Ecurie Gâtine à Parthenay qui émane de l'Automobile-Club des Deux-Sèvres.

LA FIN DES AUTOMOBILES SOVAM

En 1968, le contexte est difficile, et les tarifs de vente des modèles 1100 et 1300 sont moins compétitifs par rapport à la concurrence.

De plus, les grèves n'arrangent rien, les moteurs sont plus difficiles à obtenir, Renault se rapproche d'Alpine et l'état aide MATRA. De plus, le réseau de commercialisation des SOVAM est presque inexistant. La rigueur économique et la réalité industrielle font que l'entreprise ne persévère pas dans l'automobile de sport mais se jette à fond dans l'aéroportuaire pour devenir quelques années plus tard leader mondial dans le matériel pour avions et aéroports (tapis roulant, chargeurs de bagages, passerelles, tracteurs d'avion,...).

LES DERNIERES  SOVAM

Une étude d'une nouvelle SOVAM voit le jour en 1972 sur la base d'une mécanique 1600 cm3 de la Renault 16. Le projet bien avancé resta à l'état de concept-car.



Seules des  "Jeep" 4X4 ou 4X2 SOVAM furent construites dans les années 1980. Une série de l'ordre de 200 exemplaires a été livrée en Afrique.
Ensuite un second prototype fut élaboré. Il participa au "Paris-Alger-Dakar" en tant que véhicule d'assistance.
La carrosserie et la bâche du véhicule était de couleur jaune.

Si vous avez des photos, des articles, sur ce 4X4 merci de contacter le Club. Le proto du Dakar existe toujours et nous venons de recevoir de ces nouvelles !!! 
Il y a certainement d'autres 4X4 SOVAM qui existent encore et nous devrions en retrouver en cherchant bien !!!!  il existe des 4X4 sous la marque SOVAM MAG appartenant à AUVERLAND constructeur de 4X4. Nous allons travailler ce sujet pour vous informer s'il existe une relation entre ces véhicules mais nous n'avons pas d'informations précises !

 

Le 4X2 ou 4X4 SOVAM TTS27



Photo du prototype avant le départ du "Paris-Alger-Dakar" en 1988 comme véhicule d'assistance.
le club recherche toutes photos de cette aventure.
Merci de nous aider.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 21 décembre 2016